Au plus noir de la nuit

Publié le par Linette (pseudo)

9782253019558-GC'est de qui?

 

André Brink. Il est né dans le sud de l'Afrique en 1935. Il a obtenu de nombreux prix et s'est engagé pour la lutte contre l'apartheid. Il a obtenu le prix étranger Médicis en 1980 pour son roman "Une saison blanche et sèche".

 

 

Ça raconte quoi?

 

Joseph Malan a été arrêté, torturé et condamné à mort pour être tombé amoureux d'une blanche.

Du fond de sa cellule, il retrace l'histoire de ses ancêtres et celle de sa propre vie. Comment de petit esclave il est devenu comédien sur les scènes d'Angleterre et pourquoi il a décidé de retourner dans son pays.

 

Mon avis?

 

Après avoir lu "La Couleur des Sentiments", j'avais très envie de découvrir de nouveaux romans sur l'esclavage, c'est pourquoi j'ai reçu ce livre en cadeau de Saint-Valentin.

 

J'ai dévoré le début de ce roman. Joseph nous raconte son procès, pour quelle raison il est accusé, ce qu'il ressent. Puis il enchaîne sur l'histoire de ses ancêtres et la, j'ai tout simplement trouvé ça magnifique.

J'ai retrouvé des personnages hauts en couleurs, très biens décrits comme dans la littérature sud-américaine. Bref, tout à fait le genre de narration que j'adore lire.

Puis, petit à petit, je me suis un peu détachée de l'histoire. Joseph part pour faire carrière dans le théâtre et rencontre beaucoup de personnes avec qui il a des conversations enflammées, parfois philosophiques. Et la...et bien je me suis tout simplement ennuyée. Je ne suis à la base pas friande de dialogue mais alors quand ça part très loin...

Je comprends la démarche de l'auteur d'aborder ces différents sujets, nous sommes dans une période difficile ou les gens devaient sans arrêt se poser des questions sur la situation actuelle, la politique, l'homme en général... mais voila, je ne suis vraiment pas rentrée dans leurs pensées, j'ai même trouvé ça un peu trop compliqué par moment. Je me suis souvent demandée ou l'auteur voulait en venir, pourquoi il utilisait autant de métaphores...

J'ai malgré tout voulu continuer car l'écriture de l'auteur est belle et l'histoire personnelle de Joseph m'intéressait suffisamment pour le terminer.

 

L'histoire d'amour dans ce livre n'est vraiment décrite qu'à la fin, ce n'est en fait que l'élément perturbateur du roman qui va conduire à ce récit.

Leur couple m'a beaucoup fait penser à Roméo et Juliette et je pense que c'était tout à fait voulu. N'oublions pas que Joseph est comédien et qu'il étudie les grandes oeuvres de Shakespeare.

D'après le résumé du roman, je m'attendais à en lire un peu plus de leur histoire d'amour.

 

Bref, j'ai un avis plutôt mitigé sur ce roman, j'ai adoré l'écriture, la façon dont l'auteur va nous décrire les personnages mais j'ai parfois totalement décroché à cause des dialogues trop compliqués.

Je conseille tout de même de découvrir cet auteur grâce à sa plume mais aussi pour comprendre ce qu'était l'apartheid. Je lirai certainement d'autres de ses romans.

 

(édition: Le livre de poche, 538 pages, année de parution: 1976, photographie: Paolo Pellegrin)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Audrey Coki 08/10/2012 21:38

Tu devrais lire "Racines"... C'est un des meilleurs livres que j'ai lu, et qui m'a même tiré des larmes. Dis moi ce que tu en penses si tu le lis ! Biz

Linette (pseudo) 09/10/2012 14:13



J'ai déjà lu le début en fait mais ça m'a beaucoup ennuyé. Toute la partie sur les coutumes du village...du coup j'ai décroché au moment ou ils arrivent sur le bateau et c'est dommage car je
pense que la deuxième partie m'aurait beaucoup plus intéressé.



Alex-Mot-à-Mots 07/03/2012 16:46

"Une saison blanche te sèche" est un roman très fort. Mais peut-être un peu daté, maintenant.

Linette (pseudo) 08/03/2012 10:47



Je tenterai peut-être de le lire pour voir s'il me plaît plus.