L'amour aux temps du Choléra

Publié le par Linette

44912-0

 

 

J'ai piqué ce livre dans la bibliothèque de mon chéri, il y a maintenant un peu plus d'une semaine. Roman qui parle donc d'amour pour les amoureux.

 

C'est de qui? 


Gabriel G arcia Marquez. Il est né en 1927 en Colombie. Romancier, novelliste, journaliste mais également activiste politique. Il a obtenu le prix Nobel en 1982.

 


Ca raconte quoi?

 

Aux Caraïbes, le télégraphiste Florentino Ariza a le coup de foudre pour une écolière: Fermina Daza. Les jeunes gens, séparés par le père de celle-ci, entretiennent alors une longue correspondance romantique aboutissant à un projet de mariage.

Mais une fois rentrée chez elle, Fermina Daza décide de mettre fin à cette relation, qui pour elle, n'est qu'une illusion de jeunesse.

Elle épouse un noble médecin, Juvenal Urbino.

Apprenant cette nouvelle, Florentino Ariza n'a plus qu'un seul but dans la vie: se faire un nom   et une fortune pour reconquérir la femme qu'il ne cessera jamais d'aimer.

    

 

Mon avis?

 

Dés le début, on sait à peu près la façon dont va se terminer l'histoire. Et pourtant j'ai toujours eu envie de continuer à lire ce livre.

On nous raconte le passé de trois personnages: celui de Florentino Ariza, garçon chétif, portant des lunettes de myope, se réfugiant dans la poésie de l'amour et qui toute sa vie sera hanté par l'image de celle qu'il aime et ce, peu importe les circonstances.

Quelques années plus tard, il devient un séducteur incorrigible, collectionnant les conquêtes de tout âge et grimpant les échelons dans son métier.


Il y a ensuite la belle Fermina Daza avec sa démarche de biche et ses grands yeux en amandes, qui vit avec un père autoritaire et peu fréquentable. Son caractère orgueilleux et imprévisible troublera bien souvent les gens qui l'entourent. 


Puis vient le docteur Juvenal Urbino. Il y a peu de description physique le concernant mais on peut penser qu'il dégage beaucoup de charme et de prestance. Il est respecté de tous grâce à son ambition et forme le couple modèle avec sa femme qu'il aimera jusqu'à sa mort.

 

A partir de la, Garcia Marquez m'a transporté dans un tourbillon imaginaire ou chaque détail est décrit avec une finesse remarquable. Ses phrases sont justes, bien placées.

Je pense aussi qu'il faut posséder une grande maturité et à la fois beaucoup d'expérience pour écrire un tel roman car on sent le vécu d'une longue vie conjugale semée d'obstacles.

Jamais un passage n'est mieux écrit qu'un autre, l'auteur fait preuve d'une imagination débordante concernant le passé de ses personnages.

J'ai relu plusieurs passages avec une grande émotion tellement les phrases étaient belles.

Et puis après tout, qu'importe si l'on sait ce qui va se passer, du moment que l'histoire nous fait autant voyager.

 

Finalement, ce roman, ne serait-il pas une seconde déclaration d'amour à sa femme?

 

(edition: le livre de poche, 448 pages, année de parution: 1995)

Commenter cet article

amaryllis 19/12/2011 09:11

Il me tente depuis longtemps celui-là, j'espère pouvoir le lire un jour.

Linette (pseudo) 19/12/2011 09:26



C'est un très beau roman effectivement. Il faut aimer la description par contre car c'est très riche.



Malika 04/11/2011 19:58


Je l'ai lu il y a bien longtemps, et j'avoue n'en avoir aucun souvenir !!! Tu donnes envie de replonger dedans ...
Et je suis bien d'accord, l'émotion et le plaisir de lire se trouve dans la plume de l'auteur ...alors qu'importe de connaitre déjà l'histoire !


Linette 05/11/2011 12:19



Oui il date un peu effectivement. Merci pour le commentaire, ça fait toujours plaisir


 



Marc Lefrançois 03/11/2011 17:19


Bienvenue dans ma communauté consacrée aux livres. J'ai aussi lu "L'amour au temps du choléra", et je confirme, c'est un grand livre!


Linette 03/11/2011 19:59



Merci pour le message d'accueil.



Marion 02/11/2011 19:27


waaah tu me tentes la! =))


Linette 02/11/2011 19:35



Si tu aimes bien la belle littérature, je te le conseille vraiment. Il ne se passe pas grand chose et pourtant on a
envie de continuer.