L'auberge de la Jamaïque

Publié le par Linette (pseudo)

Orpheline et pauvre, Mary Yellan n'a pas d'autre ressource que de quittercouv58887705-copie-1

le pays de son enfance pour aller vivre chez sa tante, mariée à un aubergiste, sur une côté désolée de l'Atlantique. Dés son arrivée à l'Auberge de la Jamaïque, Mary soupçonne de terrifiants mystères. Cette tante qu'elle a connue jeune et gaie n'est plus qu'une malheureuse, terrorisée par Joss, son époux, un ivrogne menaçant, qui enjoint à Mary de ne pas poser de questions sur les visiteurs de l'auberge. Auberge dans laquelle, d'ailleurs, aucun vrai voyageur ne s'est arrêté depuis longtemps... De terribles épreuves attendent la jeune fille avant qu'elle ne trouve le salut en même temps que l'amour.

Dans la grande tradition romantique des soeurs Brontë, la romancière anglais, auteur de Rebecca, nous entraîne avec un sens prodigieux de l'ambiance et de l'intrigue au coeur d'un pays de landes et de marais, battu par les tempêtes, où subsiste la sauvagerie ancestrale des pirates et des naufrageurs.

 

J'ai pris du plaisir à me plonger de nouveau dans un roman de Daphné du Maurier. Encore une fois, elle nous décrit un monde sombre, inquiétant au fin fond de la lande anglaise du XIXe siècle pleine de brouillard et de danger. Mary Yellan est forcément le personnage qui attire la sympathie. Intelligente, courageuse et bienveillante, elle est l'héroïneL-27auberge-20de-20la-20Jama-EFque-copie-1.jpg par excellence. On pourrait même lui reprocher d'être trop parfaite, mais heureusement, la suite nous prouvera le contraire.

En attendant, elle est un peu comme l'agneau qui pénètre dans la cage aux lions. Autour d'elle, tout n'est que violence et manipulation et il lui faudra à maintes reprises rallumer cette étincelle de courage pour affronter son entourage. On comprend pourquoi Hitchcock s'inspirait des romans de Daphné du Maurier. L'ambiance gothique s'y trouve en effet du début à la fin et semble nous priver d'oxygène petit à petit. Tout comme le dit le résumé, on a également l'impression de retrouver un peu des soeurs Brontë dans cette nature froide et désertique, et pour les fans comme moi, ça ne peut être que super.

 

Conclusion: Ma préférence reste pour Rebecca. Le suspens est moins présent et des petites longueurs font quelques fois perdre l'attention du lecteur. Malgré tout, Daphné du Maurier a su me donner envie de lire la fin et de me diriger une nouvelle fois vers ses oeuvres.

 

Jamaica-Inn1.jpg

Commenter cet article

Missycornish 14/12/2012 10:00

Tiens je vois qu'on a des goûts similaires. J'aime bien Daphne Du Maurier et en particulier Rebecca et l'Auberge de la Jamaïque. Ce sont de bons romans, parfaits pour les vacances.

Malika 07/11/2012 09:41

Je n'ai encore jamais rien lu de cet auteur !!! Il serait peut-être temps ...

Linette (pseudo) 07/11/2012 17:51



C'est une bonne auteur, oui. Elle mérite le coup d'oeil. Mais je te conseillerai de commencer par Rebecca. Il est
vraiment bon.



Alex-Mot-à-Mots 07/11/2012 09:30

Je n'avais pas du tout aimé ce roman : la jeune fille trop naïve, et la lande, toujours la lande, encore la lande, bof.

Linette (pseudo) 07/11/2012 17:51



C'est sur qu'il faut aimer ce genre de paysage



A-little-bit-dramatic 04/11/2012 10:36

Je ne connais pas du tout ce roman...par contre, je connais l'auteure de nom, sans m'y être jamais forcément intéressée...je ne savais même pas qu'elle était anglaise ! ^^
Peut-être que ce roman pourrait me plaire mais, pour l'instant, je ne suis pas forcément tentée...

Linette (pseudo) 04/11/2012 13:46



Oui, Daphné du Maurier est le genre d'auteur qui pourrait te plaire, je pense. Après, je te conseillerai dans un
premier temps Rebecca qui ressemble un peu à Jane Eyre au XXème siècle.