La maison des sept soeurs

Publié le par Linette (pseudo)

1059670 3032266C'est de qui?

 

Elle Eggels. Elle est née en 1946 dans le Swalmen (Pays-Bas). Elle met fin à sa carrière de journaliste et décide de se consacrer entièrement à l'écriture. Pendant qu'elle séjourne au Mexique, elle écrit La Maison des sept soeurs et rencontre un succès immédiat.

 

 

Ça raconte quoi?

 

(Quatrième de couverture)

 

Sept soeurs orphelines et une boulangerie dans un petit village du Limbourg hollandais, une vieille femme un peu sorcière et une petite fille, Emma.

Patiente conteuse, elle explore les secrets retenus entre les corsages et enfouis dans les recoins du commerce familial.

Lorsque sa grand-mère meurt en donnant naissance aux jumelles, Martha, sa mère, n'a que dix-sept ans. Son grand-père disparaît à son tour, comptant sur ses sept filles pour faire tourner la petite boutique.

Il y a des revenants, des prémonitions étranges, des mariés en robe rouge sang dans cette saga aux accents fantastiques.

Elle Eggels a écrit son roman au Mexique; elle en a capté l'atmosphère vagabonde et magique.

 

Mon avis?


L'histoire se passe sûrement dans les années 50 car même si la date n'est pas précisée, il est question de la seconde guerre mondiale qui est déjà passée.

On découvre le quotidien de sept soeurs que la vie n'épargnent pas, à tour de rôle. Martha porte sur ses épaules toutes les responsabilités de la boulangerie et voit déjà les chemins tout tracés de ses six soeurs pour qui elle se battra jusqu'au bout.

Emma, la fille de Martha, voudrait que sa mère soit plus présente dans sa vie et aimerait comprendre un peu plus son passé. Alors elle grandit, entourée de l'amour de ses tantes et décide d'écrire l'histoire de sa famille.

Elle Eggels nous décrit la une très belle fresque familiale, parfois poétique. J'ai retrouvé les ambiances des livres de Isabel Allende et du Coeur Cousu de Carole Martinez qui m'enchantent tellement.

Ce genre d'ambiances particulières, qui peuplent les romans d'Amérique du Sud et d'Espagne.

C'est donc avec plaisir que j'ai découvert cette petite histoire à la fois cruelle et douce.

 

Cependant, j'aurais aimé lire plus de descriptions sur le caractère de chaque soeur. Emma se contente trop de raconter le fond de l'histoire et pas assez le caractère et le comportement de chacune des soeurs.

 

"Frits souffrait de solitude: il n'était pas habitué à rester en prairie, c'était un cheval d'attelage, qui voulait entendre des ordres et des conversations sur des affaires absurdes qui ne regardent pas les chevaux."

 

(édition: 10/18, 270 pages, année de parution: 2003, illustration: Dick Ket)

Commenter cet article

A-little-bit-dramatic 07/07/2012 18:03

Je pense que ça pourrait être une bonne lecture. Il faut que j'y pense. :) L'histoire a l'air assez intéressante, en tous cas, et j'ai tout de suite été attirée par la couverture.

Linette (pseudo) 07/07/2012 18:15



Oui, elle ne raconte pas grand chose. Simplement l'histoire d'une famille mais la plume de l'auteure la rend
vraiment émouvante je trouve.



Noémie 07/07/2012 15:34

Au début, ce roman ne me disait trop rien... Et là tu évoques Carole Martinez, je ne peux que relire et me dire que peut-être je pourrais aimer.
Ce n'est pas très objectif mais j'avais vraiment adoré Le Coeur Cousu alors... je note! :)

Linette (pseudo) 07/07/2012 18:14



J'espère que tu ne seras pas déçue alors. Le Coeur Cousu est quand même différent et meilleur pour moi. Mais on retrouve ces petites touches fantastiques avec plein de personnages...C'est ce qui
me plait tant dans cette littérature.