La vérité sur l'affaire Harry Québert - Dicker

Publié le par Linette (pseudo)

couv41112953

(Edition de Fallois/L'âge d'Homme, année de parution: 2012, 665 pages)

 

A New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse de prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui: son ami et ancien professeur d'université, Harry Québert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les évènements: l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d'écrivain, il doit absolument répondre à trois questions: Qui a tué Nola Kellergan? Que s'est-il passé dans le New Hampshire l'été 1975? Et comment écrit-on un roman à succès?

 

J'ai lu de très bonnes choses concernant ce livre et d'autres beaucoup moins bonnes. Comme d'habitude quand un roman a un tel succès, je suis convaincue de me trouver du côté des râleurs, de ceux qui ne comprennent pas qu'un tel engouement soit récompensé par des prix littéraires (un bel exemple avec La Délicatesse de Foenkinos).

Et pour une fois, j'ai été plus que surprise.

 

Joël Dicker ne possède pas une plume qui marque particulièrement. Ses tournures de phases, ses mots... ne font pas de lui un poète. A vrai dire, par moments j'ai même trouvé ça trop simpliste et à la limite de la niaiserie (heureusement c'est rare). Je ne sais pas pourquoi mais je trouve d'ailleurs que son écriture est plus fluide lorsqu'il écrit à la première personne plutôt qu'à la troisième.

Bref, je me suis du coup plus intéressée à son histoire, qui pour le coup, est franchement réussie. Je ne lis quasiment jamais de polars (d'ailleurs ce roman va sûrement changer la donne) alors, à vrai dire, je ne peux pas vraiment savoir s'il est supérieur a beaucoup d'autres. Toujours est-il que l'histoire m'a happée. Ce roman est une totale mise en abîme. Dicker écrit sur un auteur: Marcus Goldman (avec qui d'ailleurs il a des points communs) en mal d'inspiration, tentant désespérément d'écrire un best seller. Il n'y arrive pas et va donc consulter son grand ami, Harry Québert, pour connaître ses secrets d'écrivain.

A partir de ce moment la, Dicker, nous offre en quelque sorte, une déclaration d'amour à l'écriture. En véritable prof, Harry Québert donne ses leçons sur ce qu'écrivain signifie. J'ai plusieurs fois relu ces passages que je trouvais vrais et beaux.

 

En ce qui concerne l'enquête, elle est tout simplement riche en rebondissements. On accuse tour à tour chaque personnage, on se pose autant de questions que Marcus et tout comme lui, plus on avance dans l'histoire et moins on trouve de réponses à nos questions.

Qui a tué Nola? Pourquoi? Que cache Harry Québert? Quel élément nous a échappé?

L'histoire est vraiment bien ficelée du début à la fin et malgré la longueur de certains passages, elle a la qualité de nous surprendre.

Conclusion: Du haut de ses 27 ans, Joël Dicker est un auteur prometteur.

 

Le points négatif: Une écriture un peu simpliste par moments.

Les points positifs: Une histoire prenante, les leçons passionnantes de Harry Québert, du suspens.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 13/05/2013 16:41

Un roman que j'avais bien aimé dans l'ensemble. Je comprends l'engouement autour de ce roman.

Laeti (histoires-de-livres) 09/05/2013 16:18

Moi aussi j'ai adoré cette histoire! Vivement un prochain livre de cet auteur!

Linette (pseudo) 09/05/2013 18:17



Oui, ça me plairait bien de lire un prochain thriller!