La vie très privée de Mr Sim

Publié le par Linette (pseudo)

couv68065626.gif


C'est de qui?

 

Jonathan Coe. Il est né en 1961 à Birmingham en Angleterre. Il doit sa notoriété à son troisième roman Testament à l'anglaise et a reçu le prix Medicis étranger en 1998 pour La Maison du sommeil.

Actuellement, il a publié neuf romans.


 

Ça raconte quoi?

 

Max Sim a bientôt la cinquantaine et est un anti-héros par excellence. Sa femme vient de le quitter, sa fille ne lui écrit plus et le médecin du travail l'a déclaré comme étant dépressif.

Pourtant, c'est en allant boire un verre avec un de ses amis que sa vie va prendre une nouvelle tournure: il va devenir commercial pour une entreprise de brosse à dents.

A bord d'une Toyota hybride équipée d'un GPS à la voix plus que séduisante dont il tombe amoureux, il se lance dans une tra versée de l'Angleterre.

Au cours de ce voyage, il rencontrera différents personnages, n'ayant qu'un seul point en commun: lui apprendre d'où il vient et qui il est.


 

Mon avis?

 

Je connaissais Jonathan Coe de nom, réputé pour avoir un humour So British mais n'avais jamais encore lu un seul de ses livres.

Ce livre me donnait très envie de le lire depuis un petit moment et je n'ai absolument pas regretté mon choix.

 

Max est considéré comme un loser (adjectif qui est assez péjoratif tout de même) et pourtant, il m'a tout de suite inspiré de la sympathie et de la compassion.

Je le considère plutô t comme un homme qui n'a pas eu de chance. Ses rapports avec son père sont plus que tendus et dés le début, on sent que c'est quelque chose qui a toujours été ainsi et qui le fait souffrir.

Depuis six mois, il a peu de rapports avec les gens qui l'entourent et lorsqu'il aperçoit une femme et sa fille qui semblent en parfaite harmonie, il prend soudainement conscience que sa vie ne se déroulera jamais de la même façon.

 

En nous décrivant un personnage qui ne cesse d'évoluer et qui en apprend toujours plus sur le passé de ses proches, Jonathan Coe arrive parfaitement à nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page.

J'ai ris de la malchance de Max et de l'absurdité de certaines situations mais j'ai surtout été ému à plusieurs reprises car je pense qu'au déla de nous décrire un simple personnage, l'auteur veut surtout nous montrer dans quel genre de monde on vit.

Et la pour le coup, c'est très réussis. Max est en pleine réflexions sur la crise économique, la société de consommation et des  changements brusques qui peuvent chambouler une vie.

 

En conclusion: c'est un roman dense qui fait à la fois rire et réfléchir.

 

"Les voitures, c'est comme les gens. On va, on vient dans le grouillement du quotidien, on passe à deux doigts les uns des autres, mais le vrai contact est très rare."

 

(édition: Folio, 465 pages, année de parution: 2011, illustration: Franck Allais)

 

Commenter cet article

lebaldescingles.over-blog.com 16/05/2012 22:54

Je viens de finir ce livre que j'ai beaucoup aimé. L'écriture est efficace, la distance entre le narrateur et son histoire très "juste" et "élégante".
La chute est tout à la fois surprenante et évidente.
Je pense m'attaquer à son "testament à l'anglaise".

Linette (pseudo) 17/05/2012 12:46



C'est vrai que la fin est tout à fait originale. C'était une très belle découverte et j'ai l'intention d'en lire d'autres également.



amaryllis 15/04/2012 17:16

Pour ma part, je suis complètement passée à côté de ce livre, je n'ai pas réussi à entrer dedans et j'ai abandonné... Ce livre par ailleurs semble beaucoup plaire... Pourtant, je pense que je lirai
encore cet auteur, il n'y a pas eu d'alchimie particulière entre ce livre et moi, je pense.

Linette (pseudo) 17/04/2012 11:25



Oui, j'ai aussi lu quelques déceptions concernant ce livre et surtout pour ceux qui connaissaient déjà ses romans. J'espère qu'un autre de ses livres te plaira plus.



Marion 12/04/2012 12:24

Je suis très tentée par ce livre... =)

Linette (pseudo) 12/04/2012 14:48



J'espère qu'il te plaira alors et j'irai lire ta chronique.



Malika 11/04/2012 09:31

Jusque là ce roman ne me tentait pas vraiment, mais tu as su révéler l'interêt du livre et voilà qui change tout !!! Je le note, merci !!

Linette (pseudo) 11/04/2012 09:36



Ah, ça fait plaisir alors! Les fans de Jonathan Coe ont souvent moins appréciés ce livre que ses premiers, mais en
tout cas moi j'ai adoré. J'ai pu passer un weekend au chaud en compagnie d'un bon roman.



Laeti (histoires-de-livres) 11/04/2012 09:22

Oui, je l'ai ajouté à ma wish list!

Linette (pseudo) 11/04/2012 09:36