Malevil - Robert Merle

Publié le par Linette (pseudo)

01006139851

(Edition: Folio, année de parution: 2011, 636 pages)

 

Une guerre atomique dévaste la planète, et dans la France détruite un groupe de survivants s'organise en communauté sédentaire derrière les remparts d'une forteresse. Le groupe arrivera-t-il à surmonter les dangers qui naissent chaque jour de sa situation, de l'indiscipline de ses membres, de leurs différences idéologiques, et surtout des bandes armées qui convoitent leurs réserves et leur "nid crénelé"?

 

Ça fait longtemps que l'on me parle de Robert Merle pour plusieurs de ces romans. Quand j'ai lu le résumé de celui-ci, je n'ai pas hésité longtemps car c'est le genre d'histoire qui me branche aussi bien en livre qu'en film.

 

La première partie du roman raconte l'enfance vu par le personnage principal, Emmanuel. Avec humour, il nous décrit ses moments en famille avec deux soeurs qu'il déteste, puis son envie de fugue et de chahut entre copains. Le temps passe, il devient adulte et vit avec sa tante, une vieille femme directive, et son cousin qui souffre de maladie mentale.

Enfin, après une centaine de pages, il en vient au principal sujet du livre: l'explosion de la bombe nucléaire. J'ai beaucoup aimé cette première partie car elle permettait de s'attacher à l'environnement d'Emmanuel et de vivre en même temps que lui ce drame.

J'ai du retenir mon souffle et sentir mon coeur battre à ce moment car Robert Merle nous décrit à la perfection cette tragédie. La chaleur insupportable dans la cave, l'évanouissement, la perte de repères et l'incompréhension. Tout y est pour nous faire vivre le même cauchemar que les survivants.

On suffoque avec eux, on a envie de se servir un grand verre d'eau et tout comme eux: on se demande à quoi ressemble le monde extérieur.

Le mystère règne pendant un bon moment et c'est captivant.

 

La deuxième partie, quant à elle, est consacrée à la reconstruction et à la découverte des autres survivants.

Celle-ci m'a moins intéressée car elle possède quelques longueurs. J'ai aussi trouvé que certains passages avaient mal vieillis.

Je ne sais pas si c'est l'aspect "campagnard" avec les expressions en patois... Mais bref, je n'ai pas adhéré tout à fait au style et par conséquent, je me suis sentie un peu éloignée des autres personnages.

La fin ne m'a pas particulièrement émue non plus, même si je reconnais que c'est un livre bien construit du début à la fin.

 

Les points négatifs: Une seconde partie moins intéressante que la première. Des longueurs et des passages un peu "vieillot".

Les points positifs: La scène de l'explosion est très bien décrite. L'enfance d'Emmanuel est à la fois drôle et touchante.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Malika 29/04/2013 21:02

J'ai adoré ce roman de la première à la dernière page, je l'ai devoré et il m'a vraiment enthousiasmée comme peu de romans sont parvenue à le faire !! Une vraie merveille selon moi.

Alex-Mot-à-Mots 24/04/2013 08:57

Un roman lu quand j'étais ado et qui m'avait marqué.