Marie Blanche

Publié le par Linette (pseudo)

9782749106496

 

C'est de qui?

  

Jim Fergus. Né en 1950 à Chicago, il se passionne pour les indiens d'Amérique et la culture Cheyenne.

Mille femmes blanches, son premier roman remporte un vive succès. Il publie ensuite La fille sauvage.

Dans Marie Blanche, il nous fait découvrir un roman personnel puisqu'il s'est inspiré de son histoire familiale pour l'écrire.


 

Ça raconte quoi?

 

En 1995, Jim Fergus rend visite à sa grand mère Renée âgée de 96 ans.

Celle-ci a co nnu un destin hors du commun. Mariée trois fois, fille d'aristocrates français désargentés, elle aura voyagé de nombreuses fois en Egypte, en Angleterre mais aussi aux Etats-Unis.

S'il lui rend visite, ce n'est pas par courtoisie mais simplement pour comprendre cette femme et peut-être lui pardonner ses nombreuses erreurs.

En parallèle, il nous fait découvrir le journal intime de sa mère, Marie Blanche, enfermée dans une clinique pour une cure de désintoxication.

Ce roman nous dresse le p ortrait de deux femmes tourmentées dans une saga familiale poignante.

 

Mon avis?

 

J'avais beaucoup aimé Mille Femmes Blanches, découvrant alors un peuple qui m'était quasiment inconnu, je m'étais attachée au personnage principal, dévorant son journal intime et ayant du mal à refouler mes larmes aux dernières pages.

 

C'est donc avec plaisir que j'ai découvert Marie Blanche. Je vous préviens tout de suite, la taille du livre risque de vous effrayer car c'est un bon pavé. Mais lorsque l'on prend son courage à deux mains et que l'on plonge son nez  dedans... impossible d'en ressortir avant de l'avoir refermé.

Ce que j'aime chez Jim Fergus c'est qu'il arrive tout de suite à nous captiver dans son univers même si, à la base, on ne s'y intéresse pas forcément.

Ce roman est très  personnel, comme dit plus haut. Je pense que c'est une sorte d'hommage rendu à sa mère car il révèle de vrais faits notamment dans l'épilogue.

 

Nous rencontrons d'abord Renée, jeune fille d'une grande beauté, orgueilleuse, jalouse et déjà très mature pour son âge, n'hésitant pas à se mêler des affaires de sa famille.

Elle "tombe amoureuse" de son oncle Gabriel manipulateur, pervers et violent.

Ces passages sont d'ailleurs assez durs et pesant à lire car cet homme pervertit complètement sa nièce. Personnellement ils m'ont parfois mise mal à l'aise tellement c'est pesant et sombre.

On se demande comment un être sain d'esprit aurait pu supporter cela sans devenir fou.

Elle nous entraînera tout le long de sa vie à travers l'Angleterre, la France, l'Egypte mais aussi les Etats Unis.

 

Plus tard, nous découvrons Marie Blanche pour qui la vie commence comme un conte de fées mais qui, sans amour et souvent rabaissée aura une toute autre vie. Elle collectionne les amants et également les échecs. Un drame dans sa vie lui fera totalement perdre pied.

 

On ne peut s'attacher ni s'identifier à ces deux femmes qui n'éprouvent pratiquement aucun amour pour les gens qui les entourent. L'une dirige son petit monde et l'autre sombre.

 

Ce n'est certes pas une lecture très facile à lire de part sa noirceur mais en tout cas le roman est très beau. Il montre très bien le passage de l'enfance à l'âge adulte, les illusions perdues et les choix qui conduisent à notre perte. Je vous le conseille vivement si vous aimez les sagas familiales.

 

"Ces gens que nous étions, où sont-ils partis? Que leur est-il arrivé? Pourquoi leur donner notre coeur aussi vite, s'ils ne sont que des illusions?"

 

(édition cherche midi, 606 pages, année de parution: 2011, photo: Marc Atkins, Rémi Pépin)

 

 

challengepalezero

Commenter cet article

Nico 22/01/2012 16:02

De cet écrivain, j'avais lu Mille femmes blanches, mais malgré ses qualités, j'avais été assez mitigé: j'avais été déçu par le rythme, le style et les personnages un peu caricaturaux. Je ne pense
donc pas que je tenterai celui-ci.

Linette (pseudo) 23/01/2012 10:29



Celui-ci est totalement différent étant donné qu'il est plus personnel, malgré tout c'est aussi un roman oui. Dans mon entourage certains ont préferés Marie Blanche à Mille femmes
blanches...comme quoi ça peut être différent. Mais je comprends tout à fait que tu n'es pas spécialement envie de le découvrir. Si je ne l'avais pas trouvé à la bibliothèque, je pense que
j'aurais mis un certain temps avant de le lire.



Malika 21/01/2012 12:00

J'ai dévoré "Mille femmes blanches", et je lirai avec plaisir celui-ci, j'aime sa manière de raconter les histoires, il sait effectivement nous captiver !!

Linette (pseudo) 22/01/2012 10:31



Tout à fait. Je te le conseille



Laeti (histoires-de-livres) 21/01/2012 09:45

C'est bien un auteur qui captive de suite même sur un sujet qui, à la base ne nous aurait pas forcément intéressé!
Il me tente bien, mais j'ai pas envie tout de suite de me replonger dans un pavé! :)

Linette (pseudo) 21/01/2012 10:55



Je comprends. Il faut vraiment avoir envie de s'y plonger. Je trouve ça bien que ce roman soit plus personnel.