Un bûcher sous la neige

Publié le par Linette (pseudo)

pcc

couv768871.jpg

"Voilà ce que je vais dire. Si putain est du feu, je suis de la glace. Si putain est comme minuit sans étoiles ni lunes, sans comètes au sillage de lumière fantomatique, moi, je suis claire. Je suis de la blancheur du lait."

 

 

 

C'est de qui?

 

Susan Fletcher. Elle est née en Angleterre en 1979. Son p r emier roman La fille de l'irlandais s'est vendu à plus de 50 000 exemplaires en France. Avis de tempête, son deuxième, a été choisi comme titre de rentrée littéraire en poche. Elle confirme son talent avec la sortie de Un bûcher sous la neige.

 

Ça raconte quoi?

 

(Quatrième de couverture)

 

Au coeur de l'Ecosse du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d'une prison putride le Révérend Charles Leslie, venu d'Irlande espionner l'ennemi, l'interroge sur les massacres dont elle a été témoin.

Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s'élève au dessus des légendes de sorcières, par delà ses haillons et sa tignasse sauvage. Peu à peu, la créature maudite s'efface; du coin de sa cellule émane une lumière, une sorte de grâce pure. Et lorsque le révérend retourne à sa table de travail, les lettres qu'il brûle d'écrire sont pour sa femme Jane, non pour son roi.

Chaque soir, ce récit continue, Charles suit Corrag à travers les Highlands enneigés, sous les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse des heures de chevauchée solitaire. Chaque soir, à travers ses lettres, il se rapproche de Corrag, la comprend, la regarde enfin et voit que son pêché est son innocence et le bûcher qui l'attend le supplice d'un agneau.

 

Mon avis?

 

Par ou commencer pour vous donner mon avis sur ce très beau roman?

 

Susan Fletcher possède une magnifique plume et merci à la traductrice qui a su en garder toute la poésie. C'est un hymne à la nature, à la liberté, une histoire qui nous fait voyager sur les landes écossaises que deux rois veulent s'arracher.

J'ai mis un peu de temps à m'habituer à la narration qui est assez lente. Ne lisez donc pas cette histoire si vous aimez l'action, car il n'est question ici que d'un long cheminement racontée par la voix d'une jeune femme emprisonnée.

glencoe2.jpg

Corrag est un personnage si touchant, tellement sensible aux choses qui l'entourent. Une amoureuse de la vie, qui n'a besoin que du son du vent pour être heureuse. De sa cellule, elle se plaint de ne pouvoir admirer le ciel et de ne pas "voir" l'hiver qui est "sa" saison.

Chaque jour elle attend avec impatience la venue du Révérend Charles Leslie afin de lui raconter son enfance, sa rencontre avec les highlanders et enfin le terrible massacre dont elle a été témoin.

Elle parle de sa mère, de son talent de guérisseuse, de son amour impossible, délicat, et nous offre un splendide récit. On aimerait être à côté d'elle et l'écouter pendant des jours afin de clamer son innocence. J'ai également appris que la majorité des personnages avaient existé et que Corrag repose désormais dans ces plaines qu'elle aimait tant.


E n bref, ce roman se dévore avec de jolies images dans la tête et plein de larmes aux yeux. C'est grâce à ce genre de livre que l'on se rappelle pourquoi on aime tant lire.

 

(édition Plon, 391 pages, année parution: 2010, photo: R.Parker/Trevillion)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 29/08/2012 14:36

Un très gros coup de coeur pour moi également.

A-little-bit-dramatic 28/08/2012 10:06

On a eu le même ressenti sur ce bouquin. Mais en dépit de la narration un peu lente, on finit par bien se plonger dans l'histoire...je dévorais les pages sans même m'en rendre compte, tellement
c'est captivant, beau et touchant.
J'adore l'image que tu as mis pour illustrer ton article, ça colle vraiment avec l'histoire, on s'imagine vraiment Corrag évoluer dans un paysage comme celui-ci.

Linette (pseudo) 28/08/2012 11:21



Oui c'est vrai, on a besoin de peu d'action pour dévorer ce livre tout de même. Je crois que c'est le gros point fort de ce livre finalement, tout comme les livres de Carole Martinez qui m'ont
beaucoup fait penser à celui-ci.


Je me suis aussi imaginée Corrag à travers les montagnes.



charmant-petit-monstre 27/08/2012 22:31

L'auteur et le livre ne me disent rien. Je note !

Linette (pseudo) 28/08/2012 09:33



J'ai mis du temps avant de le prendre à la bibliothèque et j'ai regretté de ne pas l'avoir fait plus tôt. Si tu as
l'occas de le lire...je lirai avec plaisir ton avis.



Fransoaz 27/08/2012 21:58

Je n'ose avouer depuis combien de temps j'ai prévu cette lecture! Les avis élogieux sont unanimes.

Linette (pseudo) 28/08/2012 09:30



Avant de lire ce roman, je me suis dis: "Bon comme d'hab, quand tout le monde aime c'est rare que ce soit le cas pour moi." Et j'ai été plus que surprise. C'est un livre magnifique, tu as de la
chance de ne pas l'avoir encore lu car quel voyage! J'espère qu'il te plaira tout autant.