Villa avec piscine

Publié le par Linette (pseudo)

couv19738073.jpg

(Edition: 10/18, année de parution: 2014, 431 pages)

 

Peut-on se faire justice à soi-même, à fortiori quand on est médecin? Dans une banlieue chic d'Amsterdam, de nos jours. Marié et père de deux filles, le docteur Marc Schlosser, généraliste, est apprécié de sa clientèle pour ses qualités d'écoute et ses diagnostics éclairés. En réalité, Marc est capable d'établir un diagnostic dans les 30 premières secondes mais met un point d'honneur à accorder 20 mn à chaque patient, essentiellement pour le rassurer, lui dresser une ordonnance bien remplie et éviter à tout prix de l'envoyer chez un spécialiste. De ses patients, Marc se contrefout. Tout comme il est peu inquiet lorsqu'il apprend sa convocation devant le Conseil de l'ordre pour une erreur médicale: tous les membres se connaissent, que risque t-il? Un rappel à l'ordre, au pire une courte suspension?

Mais les choses se corsent lorsque la veuve du patient, un acteur célèbre, l'accuse publiquement de meurtre. Pour elle, c'est sûr, la mort de Ralph, son mari, est suspecte. Car Ralph est tombé malade juste après des vacances communes, dans une villa louée par le couple star. Qui dit vrai? Marc a t-il raté un symptôme? Ou pire, a-t-il aidé la maladie de Ralph? Que s'est-il passé, cet été, dans cette villa avec piscine?

 

En relisant ce résumé, je m'apperçois qu'en fait l'histoire ne raconte pas le scandale de la mort de Ralph, mais vraiment tout ce qui s'est passé auparavant, soit l'été avant son décés.

J'avais beaucoup aimé le premier roman de Herman Koch Le dîner (cliquez sur le lien pour le découvrir) et c'est avec précipitation que j'ai lu également celui-ci.

Marc Schlosser (difficile à écrire et encore plus à prononcer, j'imagine) est un être antipathique.

Père exemplaire avec ses filles mais désagréable envers ses patients. C'est un personnage bien ambigu, qu'on a du mal à cerner, même au bout de 430 pages.

Car le narrateur ne nous raconte que ce qu'il a envie de nous raconter. Autant parfois on a le droit à son dégoût vis à vis de ses patients, mais sur d'autres choses, il ne donnera aucun détail.

On suit donc sa petite famille en compagnie d'un couple de stars, les Meier, dans leur location avec piscine où les grillades de poissons et les cocktails sont de la partie.

Dés les premières pages, on sent une tension mais on se demande pendant un bon bout de temps ce qui va se passer, puis comme pour Le dîner, tout éclate d'un coup et vire au réglement de compte.

J'ai dévoré ce roman grâce à son suspens, à son côté critique mais également parce que ce livre nous parle aussi de médecine, de biologie. Je vous rassure: pas du tout sur un côté scientifique et plombant, mais tout simplement sur le fonctionnement de notre corps et de notre cerveau face à certaines situations. Ce livre m'a également tout simplement fait penser aux vacances. Aux vacances ou on ne pense à rien, juste à se détendre autour d'un bon barbecue et à profiter des saveurs de l'été.


Si vous voulez bouder votre médecin, lisez ce livre. Si vous souhaitez un roman à mi-chemin entre le thriller et la satire sociale, lisez ce livre. Si vous cherchez un bouquin pour passer quelques heures sur la plage, lisez ce livre. Voilà trois bonne raisons, vous ne pouvez pas passer à côté.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 04/07/2014 14:17

J'avais adoré son premier "Le dîner". Je note bien sûr ce titre.

Linette (pseudo) 06/07/2014 12:00



Il a quelques points communs avec le dîner, donc il pourrait te plaire. Bonne future lecture!



Laeti 04/07/2014 14:00

Pour toutes les bonnes raisons que tu viens de citer et parce que ta chronique me donne envie, je me le note!

Linette (pseudo) 06/07/2014 12:00